15/03/2019 - Lifestyle

par Serge Vanmaercke

Le photographe, la pop star et leurs modèles

Bien sûr, il y avait eu Twiggy. Mais c’est une photo en noir et blanc de cinq jeunes femmes en bodysuits de Giorgio di Sant’Angelo et en jeans Levi’s dans Watts Street (SoHo) à Manhattan, prise fin 1989 par le photographe allemand Peter Lindbergh qui a bouleversé pour de bon l’image du mannequin dans le monde de la mode.

Longines World’s Best Racehorse

cette photo en noir et blanc de cinq jeunes femmes en bodysuits de Giorgio di Sant’Angelo et en jeans Levi’s dans Watts Street (SoHo) à Manhattan, prise fin 1989 par le photographe allemand Peter Lindbergh qui a bouleversé pour de bon l’image du mannequin dans le monde de la mode.

Le Vogue Britannique en fit la couverture de son premier numéro de 1990, censée représenter l’image de la femme de cette nouvelle décennie. Lindbergh lui, venait de renouveler le genre et l’esthétique dominants dans le monde de la mode. A propos d’un ouvrage qu’il lui a consacré, l’éditeur Taschen écrit que « Lindbergh a apporté une touche humaniste à ses clichés en mettant en avant la beauté naturelle et sans artifice, dans un univers où les retouches sont permanentes et où l’esprit et la personnalité sont, à l’image de l’allure, formatés. »

Longines World’s Best Racehorse

le photographe allemand Peter Lindbergh, Naomi Campbell, Linda Evangelista, Christy Turlington, Tatjana Patitz et Cindy Crawford.

Quelques mois plus tard, le chanteur George Michael, entretemps décédé (2016), confirmera ces mannequins dans leur rôle de véritables personnalités en les recrutant pour le clip de la chanson Freedom. Les Top modèles étaient nés : avec du caractère, de la présence et un naturel déconcertant. Naomi Campbell, Linda Evangelista, Christy Turlington, Tatjana Patitz et Cindy Crawford furent les premières représentantes d’un courant qui ne s’est plus dilué depuis. De Claudia Schiffer à Giselle Bündchen en passant par Kate Moss, Cara Delevingne ou autres Gigi Hadid : le phénomène du Top modèle était fait pour durer.

Longines World’s Best Racehorse

Peter Lindbergh avait donc lancé, avec un minimum de moyens et de maquillage, un changement décisif dans la façon d’envisager la beauté des femmes dans les magazines, tandis que les décors de la mode allaient passer des beaux quartiers à la rue, tout simplement. Ce n’est pas sans raison qu’à New York, Lindbergh avait choisi SoHo plutôt que l’Upper East End…

Longines World’s Best Racehorse

le chanteur George Michael, entretemps décédé (2016), confirmera ces mannequins dans leur rôle de véritables personnalités en les recrutant pour le clip de la chanson Freedom.

Entre l’avant-dernière et la dernière décennie du siècle précédent, Peter Lindbergh avait donc lancé, avec un minimum de moyens et de maquillage, un changement décisif dans la façon d’envisager la beauté des femmes dans les magazines, tandis que les décors de la mode allaient passer des beaux quartiers à la rue, tout simplement.

Ce n’est pas sans raison qu’à New York, Lindbergh avait choisi SoHo plutôt que l’Upper East End…

Liz Tilberis, la rédactrice en chef du Vogue britannique de l’époque avait été ravie du travail de Lindbergh, estimant qu’il répondait parfaitement à sa commande de visualiser ce que serait la femme des nineties. Et pour ce faire le photographe avait choisi cinq femmes et non une seule.

A la même époque donc, George Michael qui venait de lancer son album solo Listen Without Prejudice Vol. 1 décida provisoirement de ne plus figurer dans les clips de ses chansons. Avec le réalisateur de Freedom, David Fincher (qui avait déjà réalisé des clips pour Madonna, Billy Idol, Aerosmith et Paula Abdul), il invita les cinq Top modèles ayant figuré sur la cover du Vogue devenue mythique entretemps, ainsi que quatre modèles masculins (John Pearson, Mario Sorrenti, Peter Formby et Jean-Ange Chiappini) afin de doubler (lip-sync) visuellement les paroles de sa chanson. Les modèles appartenant alors à l’agence Elite toucheraient 15.000 $ par journée de tournage.

Longines World’s Best Racehorse

Ce n’était pas la première fois que des modèles figuraient dans des clips ou sur des housses d’albums (Roxy Music, Duran Duran ou Billy Joel avaient précédé George Michael) mais avec eux, ces dames représentaient toujours l’amour du chanteur en question. Avec George Michael, elles remplaçaient littéralement le chanteur.

A partir de là, il n’en fallut pas plus pour que Naomi Campbell, Linda Evangelista, Christy Turlington, Tatjana Patitz et Cindy Crawford soient non seulement confirmées dans leur rôle de Top modèles, mais deviennent aussi des superstars. Gianni Versace recruta d’emblée Campbell, Evangelista, Turlington et Crawford pour son défilé, la même année. Elles en assurèrent la clôture en chantant en lip-sync sur l’air de Freedom de George Michael…

Longines World’s Best Racehorse

Les Top modèles étaient nés : avec du caractère, de la présence et un naturel déconcertant. Naomi Campbell, Linda Evangelista, Christy Turlington, Tatjana Patitz et Cindy Crawford furent les premières représentantes d’un courant qui ne s’est plus dilué depuis. De Claudia Schiffer à Giselle Bündchen en passant par Kate Moss, Cara Delevingne ou autres Gigi Hadid : le phénomène du Top modèle était fait pour durer.

Pour rester dans l’émotion,
inscrivez-vous à notre newsletter

loader