A photo, A Story

31/05/2018 - Lifestyle

Nadia Comaneci

Parfaite à 14 ans

Une photo, une histoire

31/05/2018 - Lifestyle

Nadia Comaneci

Parfaite à 14 ans

La Roumaine Nadia Comaneci a été la première athlète au monde à remporter un Dix en gymnastique aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976, d’où elle reviendra avec 5 médailles, dont 3 en or. Elle avait 14 ans. La fillette des Carpates est aujourd’hui femme d’affaires aux États-Unis. Et toujours aussi belle.

C’est une véritable Nadiamania à laquelle ont assisté la Roumanie et le monde entier, après les prestations de Nadia Comaneci, une jeune gymnaste qui était parvenue à faire de l’ombre à la suprématie de la Russie et des États-Unis dans sa discipline.

Adolescente pré-pubère, elle souriait peu, sauf sur le podium.

C’est que sa vie n’a pas toujours été rose. Non seulement à cause des exigences physiques et morales de sa discipline, mais aussi en raison de la situation politique et économique de son pays à l’époque.

Aujourd’hui, Nadia Comaneci dirige aux États-Unis, un magazine et un petit empire de la gymnastique avec son mari, l'ancien gymnaste Bart Conner, double médaillé d'or aux JO de Los Angeles en 1984. Leur académie entraîne notamment l’Américaine Simone Biles, quatre fois médaillée d'or aux JO de Rio en 2016. Bart et Nadia sont mariés depuis 1996 et sont les parents d'un garçon, Dylan, 12 ans que Nadia a mis au monde quand elle avait 45 ans.

Il faut dire qu’à la voir aujourd’hui, redevenue blonde comme dans son enfance, elle paraît 15 ans plus jeune que son âge. Et si la chirurgie esthétique peut donner un coup de main, c’est surtout l’entraînement physique qui la maintient en grande forme.

Si Comaneci a trouvé le bonheur aux USA, sa vie n’a pas toujours été heureuse auparavant. Elle a pourtant pris le parti-pris du silence ou de la langue de bois quand il s’agit d’évoquer sa vie de jeune championne en Roumanie. Son rapport au régime et à ses plus hauts dirigeants, restent flous, même si elle admet avoir bien connu le Nicusor, le fils des Ceausescu…

Le début de la fin

Souffrant d’une puberté difficile pendant laquelle elle gagne du poids, supportant mal le divorce de ses parents et ayant horreur du contrôle pesant des autorités communistes de son pays, elle perdra une bonne dose de motivation et verra ses rêves s’effondrer lors des Championnats du monde à Strasbourg en 1978.

Mais Nadia se reprend et l’année suivante, elle décroche le titre européen à Copenhague pour briller encore, lors des Jeux de Moscou en 1980, où les Russes sur leur propre territoire, s’imposent néanmoins à la petite Roumaine et à son équipe.

En 1984, Nadia a 23 ans et elle se retire de la compétition. Diplômée de l’Université de Bucarest en Education physique, elle reste réputée dans son pays mais vit comme le reste de ses compatriotes, dans une précarité relative avec l’équivalent de 100 $ par mois.

La fuite

Comaneci s’enfuit de Roumanie pour gagner la Hongrie à pied, puis passer à Vienne en Autriche où elle demandera l’asile politique à l’ambassade des États-Unis en 1989, peu avant la chute du Mur de Berlin et des changements radicaux dans les pays de l’Est.

Elle était née le 12 novembre 1961 à Onesti, village des Carpates, trois mois après la construction de ce fameux Mur de Berlin.

N’ayant jamais renié son pays, elle y retourne au moins six fois par an, aujourd’hui encore.

Pour rester dans l’émotion,
inscrivez-vous à notre newsletter

loader